Ecrire la discussion

La section de discussion est l’endroit où vous approfondissez la signification, l’importance et la pertinence de vos résultats. Ecrire la discussion permet de se concentrer sur l’explication et l’évaluation de ce que vous avez trouvé, en montrant comment cela se rapporte à votre revue de la littérature et en présentant un argument à l’appui de votre conclusion générale. Il ne devrait pas s’agir d’une deuxième section de résultats.

Ecrire la discussion

Il existe différentes façons d’écrire cette section, mais vous pouvez concentrer votre écriture autour de ces éléments clés :

  • Résumé : un bref récapitulatif de vos principaux résultats
  • Interprétations : que signifient vos résultats ?
  • Implications : pourquoi vos résultats sont-ils importants ?
  • Limites : qu’est-ce que vos résultats ne peuvent pas nous dire ?
  • Recommandations : Pistes d’études ou d’analyses complémentaires

Il y a souvent un chevauchement entre votre discussion et votre conclusion, mais il s’agit généralement de sections distinctes. Cependant, dans certains cas, ces deux sections sont combinées.

Si vous n’êtes pas sûr des meilleures pratiques de votre domaine, consultez des exemples de dissertations dans votre domaine ou les directives de votre département.

Il y a quelques erreurs courantes à éviter lors de la rédaction de la section de discussion de votre article.

  • N’introduisez pas de nouveaux résultats : vous ne devez discuter que des données que vous avez déjà rapportées dans votre section de résultats.
  • Ne faites pas d’affirmations exagérées : évitez la surinterprétation et la spéculation qui ne sont pas directement étayées par vos données.
  • Ne minez pas votre recherche : la discussion sur les limites doit viser à renforcer votre crédibilité, et non à mettre l’accent sur les faiblesses ou les échecs.

Résumé vos principaux résultats

Commencez cette section en réitérant votre problème de recherche et en résumant de manière concise vos principales conclusions. Ne vous contentez pas de répéter toutes les données que vous avez déjà rapportées, visez un énoncé clair du résultat global qui réponde directement à votre question de recherche principale. Cela ne devrait pas être plus d’un paragraphe.

De nombreux chercheurs ne connaissent pas les différences entre une section de discussion et une section de résultats. Le nœud du problème est que vos sections de résultats doivent présenter vos résultats, et votre section de discussion doit les évaluer subjectivement. Essayez de ne pas mélanger les éléments de ces deux sections, afin de garder votre papier net.

Donner l’interprétation des résultats

La signification de vos résultats peut vous sembler évidente, mais il est important de préciser leur signification pour votre lecteur, en montrant exactement comment ils répondent à votre question de recherche.

La forme de vos interprétations dépendra du type de recherche, mais certaines approches typiques d’interprétation des données incluent :

  • Identifier les corrélations, les modèles et les relations entre les données
  • Discuter si les résultats ont répondu à vos attentes ou soutenu vos hypothèses
  • Contextualiser vos résultats dans le cadre de recherches et de théories antérieures
  • Expliquer les résultats inattendus et évaluer leur importance
  • Envisager d’autres explications possibles et argumenter votre position

Vous pouvez organiser votre discussion autour de thèmes clés, d’hypothèses ou de questions de recherche, en suivant la même structure que la section des résultats. Alternativement, vous pouvez également commencer par mettre en évidence les résultats les plus significatifs ou inattendus.

En plus de donner vos propres interprétations, assurez-vous de relier vos résultats aux travaux universitaires que vous avez examinés dans la revue de la littérature. La discussion doit montrer comment vos découvertes correspondent aux connaissances existantes, quelles nouvelles idées elles apportent et quelles conséquences elles ont pour la théorie ou la pratique.

Posez-vous ces questions :

  • Vos résultats soutiennent-ils ou défient-ils les théories existantes ?
  • S’ils soutiennent des théories existantes, quelles nouvelles informations apportent-ils ?
  • S’ils remettent en question les théories existantes, pourquoi pensez-vous que c’est le cas ?
  • Y a-t-il des implications pratiques ?

Votre objectif général est de montrer au lecteur exactement ce que votre recherche a apporté et pourquoi il devrait s’en soucier.

Donner les limites

Même la meilleure recherche a ses limites. Les reconnaître est important pour démontrer votre crédibilité. Les limites ne consistent pas à énumérer vos erreurs, mais à fournir une image précise de ce qui peut et ne peut pas être conclu de votre étude.

Les limites peuvent être dues à la conception globale de votre recherche, à des choix méthodologiques spécifiques ou à des obstacles imprévus qui sont apparus au cours de votre processus de recherche.

Vous ne devez mentionner que les limitations directement liées à vos objectifs de recherche. Ensuite, partagez l’impact qu’ils ont eu sur la réalisation des objectifs de votre recherche.

Voici quelques possibilités courantes :

  • Si la taille de votre échantillon était petite ou limitée à un groupe spécifique de personnes, expliquez en quoi la généralisabilité est limitée.
  • Si vous avez rencontré des problèmes lors de la collecte ou de l’analyse des données, expliquez comment ceux-ci ont influencé les résultats.
  • S’il existe des variables confusionnelles potentielles que vous n’avez pas pu contrôler, reconnaissez l’effet qu’elles ont pu avoir.

Après avoir noté les limites, vous pouvez réitérer pourquoi les résultats sont néanmoins valables dans le but de répondre à votre question de recherche.

Donner une ouverture

Sur la base de la discussion de vos résultats, vous pouvez faire des recommandations pour une mise en œuvre pratique ou des recherches supplémentaires. Parfois, les recommandations sont enregistrées pour la conclusion.

Des suggestions pour des recherches ultérieures peuvent découler directement des limites. Ne vous contentez pas de dire que davantage d’études devraient être menées, donnez des idées concrètes sur la manière dont les travaux futurs peuvent s’appuyer sur des domaines que vos propres recherches n’ont pas pu aborder.

Partager
fr_FRFR
%d blogueurs aiment cette page :