Ecrire un Abstract

Il existe autant de types de résumés/Abstract que de types de documents de recherche. Ecrire un abstract est généralement « informatif ». Ce type de résumé communique des informations compressées et inclut le but, les méthodes et la portée de l’article. Ils sont généralement courts (250 mots ou moins) et permettent au lecteur de décider s’il souhaite lire l’article.

Ecrire un abstract

Faites le résumé en dernier. Relisez l’article en recherchant spécifiquement les parties principales : objectif, méthodes, portée, résultats, conclusions et recommandations. Rédigez un premier brouillon sans regarder l’article original. Modifiez votre brouillon en corrigeant l’organisation, en améliorant les transitions, en supprimant les informations et les mots inutiles et en ajoutant les informations importantes que vous avez omises.

Le résumé doit indiquer :

  • Quel est le but/problème ? (en jaune)
  • Pourquoi est-ce important (social/industriel/scientifique, etc.) ? (en bleu)
  • Comment gérez-vous le problème ? (en vert)
  • Vos principaux résultats
    Comment cela va-t-il contribuer/bénéficier ? (en rouge)

Gardez à l’esprit que le résumé est une sorte de résumé de l’article, une sorte de préface.

abstract

Pourquoi un résumé ?

Un résumé bien rédigé a plusieurs objectifs :

  • un résumé permet aux lecteurs de comprendre rapidement l’essentiel ou l’essence de votre article ou de votre article, afin de décider s’il faut lire l’intégralité de l’article ;
  • un résumé prépare les lecteurs à suivre les informations détaillées, les analyses et les arguments de votre article complet ;
  • et, plus tard, un résumé aide les lecteurs à se souvenir des points clés de votre article.

Il convient également de rappeler que les moteurs de recherche et les bases de données bibliographiques utilisent des résumés, ainsi que le titre, pour identifier les termes clés pour l’indexation de votre article publié. Ainsi, ce que vous incluez dans votre résumé et dans votre titre est crucial pour aider les autres chercheurs à trouver votre article ou votre article.

Si vous rédigez un résumé pour un mémoire de cours, votre professeur peut vous donner des directives précises sur ce qu’il faut inclure et comment organiser votre résumé. De même, les revues académiques ont souvent des exigences spécifiques pour les résumés. Ainsi, en plus de suivre les conseils de cette page, vous devez vous assurer de rechercher et de suivre les directives du cours ou du journal pour lequel vous écrivez.

Structure générale

Voici les types d’informations typiques trouvés dans la plupart des résumés :

  • le contexte ou les informations de base de votre recherche ; le sujet général à l’étude; le sujet précis de votre recherche
  • les questions centrales ou l’énoncé du problème que votre recherche aborde
  • ce que l’on sait déjà sur cette question, ce que des recherches antérieures ont fait ou montré
  • la ou les principales raisons, l’exigence, la justification, les objectifs de votre recherche – Pourquoi est-il important de répondre à ces questions ? Êtes-vous, par exemple, en train d’examiner un nouveau sujet ? Pourquoi ce sujet vaut-il la peine d’être examiné ? Comblez-vous une lacune dans les recherches précédentes ? Appliquer de nouvelles méthodes pour jeter un regard neuf sur des idées ou des données existantes ? Résoudre un différend au sein de la littérature dans votre domaine ? . . .
  • vos méthodes de recherche et/ou d’analyse
  • vos principales constatations, résultats ou arguments
  • la signification ou les implications de vos conclusions ou arguments.

Votre résumé doit être intelligible par lui-même, sans qu’un lecteur ait à lire l’intégralité de votre article. Et dans un résumé, vous ne citez généralement pas de références.

Première partie introductive

L’introduction répond à la question « Quoi ? » Il se compose d’environ deux à trois phrases qui résument l’article.

Lors de la rédaction de l’introduction, la première phrase doit mentionner le contenu principal de l’article, tandis que la seconde doit être l’arrière-plan ou le contexte de la question.

L’introduction doit indiquer l’objet de la recherche et définir l’importance de la recherche. Si vous savez comment rédiger une thèse pour un mémoire de recherche, c’est la partie où vous mettez en évidence votre objectif de recherche. Le chercheur peut le faire en définissant la lacune dans les connaissances que l’article vise à combler ou les limites ou les restrictions des études précédentes. L’introduction aborde la partie la plus importante de la recherche de la manière la plus économique possible.

De plus, posez-vous quelques questions lors de la rédaction de l’introduction :

  • Quels problèmes cette étude résout-elle ?
  • Quelle est la principale lacune dans les connaissances que votre étude vise à combler ?
  • Pourquoi les résultats de cette étude sont-ils importants ?

L’introduction contient également la troisième phrase, qui traite de l’importance de la recherche. Cette affirmation répond à la question « Pourquoi ? » Cet élément du résumé est l’un des aspects les plus importants qui attirent les lecteurs en premier lieu.

Cette section détaille l’objectif de la recherche, ou ce qu’elle vise à faire, sous la forme d’une hypothèse. Vous pouvez être plus précis ici si nécessaire. Vous devriez également penser à écrire l’importance de la recherche d’une manière appropriée à vos variables et données.

Deuxième partie sur la méthodologie

Cette section répond à la question « Comment ? » Cette partie détaille les processus et les méthodes utilisées pour répondre aux questions « Quoi » (Introduction) et « Pourquoi » (Importance de la recherche) énoncées précédemment.

Vous devriez consacrer environ trois à quatre phrases à votre section de méthodologie. Ici, vous devez décrire les éléments suivants :

  • Comment la recherche a été conçue
  • Données (ou sujet) de l’étude
  • Cadre de l’étude et autres variables susceptibles d’avoir influencé les résultats (non obligatoire)
  • Comment avez-vous choisi les données ?
  • Outils et techniques que vous avez utilisés pour arriver à votre conclusion
  • Comment les résultats ont été validés

Troisième partie sur les résultats

La section des résultats, également connue sous le nom de constatations, est le point culminant du résumé. Ceci, en termes généraux, répond à l’axe principal de l’étude. En tant que tel, il contiendra, outre les résultats, un énoncé de sa signification (et comment il en est ainsi) et comment il a changé (le cas échéant) par rapport aux hypothèses avancées dans la troisième phrase.

De plus, les résultats doivent toujours être écrits au passé. Bien qu’il varie en fonction des méthodes que vous avez utilisées et de la quantité de données que vous avez générées, il ne doit jamais mentionner quoi que ce soit au-delà de la portée de l’étude ou de ce que vous avez vous-même trouvé.

Assurez-vous de n’indiquer que les résultats. L’interprétation devrait être dans la section suivante, où vous pouvez donner au lecteur ce que signifient les résultats et comment cela peut affecter le domaine de connaissances dans lequel vous faites des recherches.

Quatrième partie sur l’ouverture

La conclusion est la dernière section du résumé. Il répond à la question « Et alors ? » Cette section interprète ce que vous avez trouvé dans la section précédente et indique les implications générales de vos résultats. La conclusion décrit ce que ces résultats signifient pour le long terme ou le domaine en question. Il peut également contenir vos recommandations basées sur vos découvertes.

Pour rédiger cette section efficacement, vous pouvez vous poser quelques questions supplémentaires, telles que :

  • Vos résultats peuvent-ils s’appliquer à d’autres situations ?
  • Les résultats ont-ils comblé les lacunes dans les connaissances décrites dans l’introduction ?
  • En quoi vos résultats sont-ils similaires ou différents d’études connexes ?
  • Vos résultats conduiraient-ils à une autre hypothèse ?

Cela dit, il est facile de trop généraliser ou d’exagérer les implications et la signification de vos résultats. Évitez cela en vous en tenant aux données que le lecteur peut réellement trouver sur le papier. Décrivez les principales conclusions, puis enchaînez-les à l’aide d’un énoncé rationnel.

Quelques exemples

Voici quelques exemples de résumés. Comme vous pouvez le voir, les résumés ne contiennent pas toutes les informations citées dans ce cours, c’est à vous de déterminer les points marquants à écrire dans l’abstract.

abstract papier scientifique

abstract papier scientifique

Partager
fr_FRFR
%d blogueurs aiment cette page :