Ecrire un papier scientifique

Ecrire un papier scientifique est un travail de longue haleine. Que ce soit pour un jeune doctorant ou pour un chercheur confirmer, écrire un papier scientifique demande rigueur. Un papier scientifique est souvent construit selon un schéma récurrent dont voici les secrets.

Ecrire un papier scientifique

Un article commence par le titre, le résumé et les mots clés.
Le texte de l’article suit le format IMRAD (IMRED en français), qui répond aux questions ci-dessous :

  • Introduction : Qu’avez-vous fait/que les autres ont fait ? Pourquoi as-tu fait ça?
  • Méthodes : Comment avez-vous fait ?
  • Résultats : qu’avez-vous trouvé ?
  • Et
  • Discussion : Qu’est-ce que tout cela signifie ?

Le texte principal est suivi de la conclusion, des remerciements, des références et des documents à l’appui. L’écriture d’un papier ne se fait pas dans le même ordre que le plan. L’écriture est comme un puzzle dont chaque chercheur à ses préférences de résolution.

Un papier scientifique est construit selon le plan suivant :

  • Title
  • Authors and Affiliations
  • Abstract
  • Keywords
  • Introduction
  • Background
  • Related Works
  • Problem definition
  • Materials and Methods
  • Methodology
  • Case Study
  • Experiment
  • Results
  • Discussion
  • Conclusions
  • References

Les sections en gras sont presque toujours présentes tandis que les autres peuvent ne pas figurer dans un papier scientifique.

écrire un papier scientifique

Voici les grandes lignes directrices de chaque section.

Titre et en-tête

Le titre doit :

  • Identifier le sujet du papier
  • Réduire la portée du travail
  • Ne soyez ni trop large ni trop étroit (restez accrocheur)

Le titre est essentiel car il informe les lecteurs de la question examinée et des avantages qu’ils retireront de l’article.

titre papier scientifique

Vous pouvez inclure un sous-titre après un séparateur tel que deux-points.

Exemples :

  • MEgo2Vec: Embedding Matched Ego Networks for User Alignment Across Social Networks  
  • SSDMV: Semi-Supervised Deep Social Spammer Detection by Multi-view Data Fusion  
  • Formal vs. Case-Study-Based Approaches for the Identification of Cultural Influences in Requirements Engineering  
  • Big data analytics in supply chain management: A state-of-the-art literature review  
  • Systematic Literature Reviews in Software Engineering: Preliminary Results from Interviews with Researchers

Pour l’en-tête, son écriture dépend du format de l’article ou du journal. Vous devez vous référer au template LaTeX pour en connaître les règles.

Abstract (voir le cours dédié pour plus de détails)

Rédigez le résumé après le contenu de l’article !

Le résumé a une limite de mots (généralement entre 100 et 250 mots). C’est un seul paragraphe sans citations, ni abréviations. Il se contente de lui-même (pas besoin de lire l’introduction ou un autre article pour comprendre).

Le résumé doit indiquer :

  • Quel est le but/problème ? (en jaune)
  • Pourquoi est-ce important (social/industriel/scientifique, etc.) ? (en bleu)
  • Comment gérez-vous le problème ? (en vert)
  • Vos principaux résultats
    Comment cela va-t-il contribuer/bénéficier ? (en rouge)

Gardez à l’esprit que le résumé est une sorte de résumé de l’article, une sorte de préface.

écrire abstract papier scientifique

Les mots-clés

Suivez les instructions du modèle ou les listes de conférences/journaux.

Les mots clés sont utilisés pour l’indexation et la recherche dans la base de données, choisissez-les donc avec soin. N’utilisez qu’un seul mot-clé ou domaine scientifique, soyez large et étroit (Réseau social, Tourisme, Clustering, Mesure de distance, Profilage).

Votre article figure en bonne place sur la liste de toute recherche par mot-clé que les lecteurs potentiels effectuent dans les bases de données.

Introduction (voir le cours dédié pour plus de détails)

L’introduction fournit :

  • De quoi parle l’article et pourquoi le lecteur devrait-il s’en soucier
  • Le contexte de la recherche (le sujet, la motivation, la portée)
  • Un aperçu de l’état actuel de l’art

Une bonne introduction doit répondre aux questions suivantes :

  • Quel est le problème à résoudre ?
  • Existe-t-il des solutions existantes ?
  • Quel est le meilleur ?
  • Quelle est sa principale limite ?
  • Qu’espérez-vous réaliser ?

L’introduction fournit le « quoi ? » et alors? ». Soyez clair et restez objectif.

Suivez la structure suivante (chaque point peut être quelques paragraphes).

  • Définir le problème
  • Motivation pour l’article (contexte) – deux premiers points peuvent être inversés –
  • Comment la réponse de votre problème contribuera au contexte ?
  • Un peu de contexte pour comprendre les enjeux
  • Lien succinct vers des travaux connexes (pour mieux identifier la lacune au point suivant)
  • Un compte rendu de ce qui n’a pas été correctement abordé par les chercheurs précédents dans ce contexte (quelle est la lacune ?)
  • Comment la réponse de votre problème contribuera au domaine d’étude?
  • La solution en bref et ce qui est nouveau et intéressant dans la recherche (liste des contributions)
  • Quelques détails techniques de la solution proposée
  • Aperçu du papier

TL;DR : définition du concept -> description du contexte -> quelques justifications -> le schéma

NE PAS : fournir trop d’informations/inutiles

Revue de littérature (voir le cours dédié pour plus de détails)

D’abord, rédigez un paragraphe avec les travaux connexes les plus importants (enquête, livres) concernant votre domaine/contexte de recherche.

Organisez les paragraphes grâce à la mindmap de votre revue de littérature ! Utilisez \subsection* ou \paragraph avec un sous-titre dans une police/forme différente pour que ce soit clair !

Parlez de travaux connexes dans un domaine spécifique (un nœud / feuille de votre carte mentale) avec référence. Évitez le plagiat. Discutez du mot connexe, de son fonctionnement dans votre contexte et de la lacune dans votre contexte.

À la fin, résumez les lacunes et expliquez comment vous les évitez/trouvez une solution.

Materials & Methods (voir le cours dédié pour plus de détails)

Lors de la rédaction d’un rapport de laboratoire, il est souvent judicieux de commencer par rédiger la section Matériels et méthodes.

Cette section est généralement très simple, et la rédiger en premier aide de nombreuses personnes à établir le processus de réflexion et la compréhension du travail qui permettront au reste du rapport de se dérouler plus facilement.

Cette section donne un compte rendu détaillé de la procédure qui a été suivie pour mener à bien l’expérience ou les expériences discutées dans le rapport.

Un tel récit est très important, non seulement pour que le lecteur ait une compréhension claire de l’expérience, mais une section Matériels et Méthodes bien écrite sert également d’ensemble d’instructions pour quiconque souhaite reproduire l’étude à l’avenir.

Compte tenu de l’importance des « résultats reproductibles » en science, il est tout à fait évident pourquoi cette deuxième application est si vitale.

Exemple :

Les matériaux présentent la donnée, son contexte et ses particularités

Méthodes présente un organigramme détaillé de la méthodologie de recherche avec des paragraphes décrivant brièvement le processus global.

Méthodologie (voir le cours dédié pour plus de détails)

Le but est de décrire comment votre étude a été menée pour prouver les hypothèses ou répondre à la question de recherche.

Décrit les expériences en détail (avec de courts exemples et des figures).
Vous devez également justifier la conception expérimentale.

Vous devez critiquer vos arguments car les examinateurs portent une attention particulière aux méthodes. Il doit être réplicable, besoin parfois d’un Git pour prouver vos points.

Ajoutez des références à des travaux antérieurs de vos équipes ou d’autres.

L’explication dépend grandement du domaine de recherche et du type de recherche – veuillez vous référer au lien parent en haut de la page.

Résultats, Validation et Discussion (voir le cours dédié pour plus de détails)

Nous allons surtout nous concentrer sur la discussion. La présentation des résultats demande beaucoup de subtilité et je vous invite à aller voir le cours dédié.

Tenez compte des conseils suivants :

  • Évitez les déclarations qui vont au-delà de ce que les résultats peuvent soutenir.
  • Évitez l’introduction soudaine de nouveaux termes ou idées ; vous devez tout présenter dans l’introduction, pour être confronté à vos résultats ici.
  • Les spéculations sur les interprétations possibles sont autorisées, mais celles-ci doivent être enracinées dans les faits plutôt que dans l’imagination
  • Quel est le lien entre ces résultats et la question initiale ou les objectifs décrits dans la section Introduction ?
  • Les données soutiennent-elles votre hypothèse ?
  • Vos résultats sont-ils cohérents avec ce que d’autres chercheurs ont rapporté ?
  • Discutez des faiblesses et des écarts. Si vos résultats étaient inattendus, essayez d’expliquer pourquoi
  • Existe-t-il une autre façon d’interpréter vos résultats ?
  • Quelles recherches supplémentaires seraient nécessaires pour répondre aux questions soulevées par vos résultats ?
  • Expliquez ce qui est nouveau sans exagérer

La révision des résultats et la discussion ne sont pas que de la paperasse. Vous pouvez faire d’autres expériences, dérivations ou simulations.

Parfois, vous ne pouvez pas clarifier votre idée avec des mots parce que certains éléments critiques n’ont pas été étudiés de manière substantielle.

écrire discussion papier scientifique

La conclusion (voir le cours dédié pour plus de détails)

La conclusion est généralement courte.

Il résume ce que vous avez fait (attention ! Ceci n’est pas un résumé).
Il rappelle la contribution et les découvertes significatives.

Le lecteur peut lire le titre, voir rapidement le résumé, la structure de l’article, puis l’introduction et la conclusion. Donnez donc les informations clés dans la conclusion.

Vous pouvez ajouter d’autres œuvres, mais évitez de développer de nouvelles idées.

N’introduisez pas de nouveaux arguments. Ne plagiez pas vos résultats et votre discussion.

Partager
fr_FRFR
%d blogueurs aiment cette page :